Tourisme

Informations générales
Plus d'informations
Distances entre les villes syriennes

Drapeau et Hymne National

Les Villes Syriennes

Provinces du sud

Damas
Les monuments de Damas
Campagne de Damas

Provinces du
centre et de l'ouest

Homs
Palmyre
Hama
Apamée
La côte Syrienne
Stations estivales
Stations Historiques

Provinces du
nord et de l'est

Alep
Raqa
Deir Ezzor

 


REMPARTS ET PORTES DE DAMAS :


Les remparts furent construits à l'époque romaine en grosse pierre de taille. Ils étaient de plan rectangulaire (comme celui du champ militaire romain qui avait servi de modèle pour Rome dans les dessin et la fortification de ses villes) et comportait sept portes : Bab Charqui, Bab Al Jabieh, Bab Kissan, Petite Porte, Bab Touma, Bab al Janiq, Bab Al Faradiss. L'axe principale traversait la ville depuis Bab Al Jabieh jusqu'à Bab Charqui. Il était bordé de colonnades corinthiennes et de statues; des arcs de triomphe l'enjambaient.

  • La Mosquée Ommayade

Située au coeur de la Médina, au bout du Souk al Hamidieh, elle fut fondée en 705 ap.J.C par le Calife Omayade Al Walid Ibn Abd El Malek, au moment où Damas, capitale de l'empire Arabo-Musulman, étaient en plein âge d'or.
Lorsqu'Al Walid prit la décision de faire construire une mosquée majestueuse et de vastes dimensions, digne de la grandeur de l'Etat Arabe, une mosquée que " personne - selon le mot qu'on lui prête- n'en construisit de pareille ni avant ni après "... Il proposa aux Chrétiens de Damas, qui acceptèrent, de leur octroyer plusieurs églises et de leur construire une église nouvelle (l'Eglise Saint Jean) en échange de la cession de la partie qui leur était réservée.
La construction de la mosquée nécessita près de dix ans et coûta plus de onze millions de dinars or. On réunit à cet effet un nombre élevé de meilleurs architects artistes, maçons, menuisiers, marbriers et dessinateurs. Le résultat fut un monuments à l'architecture exceptionnelle qui, pendant des siècles, allait servir e modèle aux constructeurs de mosquées dans tout le monde Arabo-Musulman.

  • Palais El Azem :

Il est situé au coeur de la vieille Médina et de ses Souks, au sud de la Mosquée Omeyade. On le considère comme le prototype somptueux de la demeure Damascène dont la simplicité et la sobriété extérieures ne laissent rien soupçonner d'un intérieur beau spacieux et riche possédant arbres fruitiers, jet d'eau, fleurs et senteur. Le Palais fut construit au milieu du XVIII° siècle pour servir de résidence au gouverneur deDamas.
 

  • La citadelle de Damas (Qala'at Dimashk)


Elle est la seule forteresse construite au même niveau que la ville et qui ne dresse point sur le sommet d'une colline ou d'une montagne comme le reste des citadelles syriennes. Les Rois seldjoukides l'édifèrent en 1078 de l'ère chrétienne en utilisant les pierres des remparts. Entourée de murailles, de tours et de fossés, elle leur servit de château fort.A l'intérieur ils construisirent demeures, hammams, mosquées et medersas. C'est une véritable ville dans la ville.

  • Les Souks:


  • Chacun des souks couverts de Damas a une saveur particulière que vous saurez reconnaître les yeux fermés. Et lorsque ous vous serez laissé engagé dans leur pénombre voutée, parmi les fragrances des parfums et des épices et parmi les couleurs des marchandises qui s'étalent à l'entrée des échoppes... Vous croirez avoir pénétré le monde des légendes, le monde des Sindbads et autres habiles marchands et contes.

    • Souk al Hamidiya


    Il se prolonge en ligne droite de l'ouest à l'emplacement de l'ancien Bab An-nasr jusqu'à la Mosquée Omeyade. Il fut construit en 1863 à l'époque Ottomane sous le règne du Sutan AbdulHamid dont il porte le nom.
    Dans sa couverture métallique d'innombrables petites ouvertures laissent filtrer les rayons du soleil et font l'effet d'étoiles qui brillent dans la pénombre des souks.Ses commerces exposent toutes sorte de marchandises et plus spécialement les vêtements, les tissus, les patisseries et les produits de l'artisanat tels que brocart, mosaïques et cuivres incrustés d'argent.

    Il se prolonge en ligne droite de l'ouest à l'emplacement de l'ancien Bab An-nasr jusqu'à la Mosquée Omeyade. Il fut construit en 1863 à l'époque Ottomane sous le règne du Sutan AbdulHamid dont il porte le nom.
    Dans sa couverture métallique d'innombrables petites ouvertures laissent filtrer les rayons du soleil et font l'effet d'étoiles qui brillent dans la pénombre des souks.Ses commerces exposent toutes sorte de marchandises et plus spécialement les vêtements, les tissus, les patisseries et les produits de l'artisanat tels que brocart, mosaïques et cuivres incrustés d'argent.
     

    • Souk Medhat Pacha (ou souk Attawil)


    Crée en 1878 par Medhet Pacha gouverneur de Damas, il se prolonge au dessus de l'artère romaine qui traversait la ville en ligne droite depuis Bab Jabiah jusqu'à Bab Charqui, et suit parallèlement souk al Hamidiya dont il est séparé par d'autres petits souks.

    • Souk al Harir (souk de la soie)


    Crée par Derwiche Pacha en 1574, son entrée se situe au bout de Souk al Hamidiya pres de la mosquée Omeyade. Ses magasins sont réputés par le commerce des tissus, des broderies, des parfums et de tout ce qui intervient dans la couture féminine. On y trouve aussi des caravansérails anciens aménagés en ensemble de magasins connus pour leurs tissages artisinaux et leurs " Djallabiehs ".

    • Souk des Bzouria (souk des épices)


    Relie souk Medhet Pacha au Palis el Azem, il est célèbre par ses senteurs particulières, car ses petites échoppes sont bourées de toutes sorte d'épices, de parFum d'amandes de pistaches, et d'autres fruits secs, d'herbes médicinales et de pâtisseries pour les mariages, bonbons chocolats et dragées.
    Au milieu du souk se trouve Hammam Annouri, l'un des quelques hammams qui ont survécu sur les deux cents que comptait Damas depuis le XII° siècle, et qui ont fonctionné jusqu'à l'époque récente.
     

    PRINCIPAUX MONUMENTS DE LA VILLE DE DAMAS:
     

  • Le Musée National

  • Il est l'un des musées du monde les plus importants et les mieux organisés. Sa visite résume en une journée les civilisations qui se sont succédées sur la terre syrienne. Il est bondé de statues, de sceaux, de bijoux, d'armes, de tableaux, de pierreries, de masques, de tablettes, de sculptures, de tissages, de mosaiques, de verres, de céramiques, de monnaies, de manuscrits... venus des sites syriens d'Ebla, Ugarit, Tall, Sukas, Mari, Palmyre, Doura Europos, Bosra, Chahba, Raqqa et bien d'autres.

    • Tekiya - Suleymaniya:


    C'est l'un des plus beaux monuments de l'époque ottomane. Il avait été construit en 1554 par l'ordre du sultan Soleiman le magnifique (d'où son nom) l'endroit où se trouvait un château célèbre du roi Adh-dhaher Baîbars, le Qasr al Ablaq. C'est le distingué architecte ottoman Sinan qui en dessina les plans. Le monument se caractérise par l'élégance de son architecture et par deux minarets élancés.

    • Musée d'Histoire de la ville de Damas :

    C'est un monument du XIII° siècle qui constitue, à l'instar du palais Azem, un modèle de l'ancienne demeure damascène avec ses patios, ses salles, ses marbres, ses citernes, ses arbres et ses tonelles. Il contient des documents historiques et sociaux sur la ville de Damas.

    Salhiya:

    Elle se situe au pied du djebel Kassiun qui surplombe Damas. Elle commenca à être peuplée à la fin du XI° siècle lorsque les gens quittèrent Damas occupée par les croisés. Les medersas religieuses anciennes sont nombreuses ici de même que les mosquées, les hôpitaux (bimaristan). On y trouve également les tombeaux d'un grand nombre de penseurs et de mystiques musulmans tels que Mohieddine Ibn Arabi et Abdelghani An-naboulsi.
    Dans le quartier du Cheikh Mohieddine se trouve une giganstesque noria en bois qui fût construite au XIII° siècle suivant les plans de Jazri le plus important savant arabe en mécanique. Cette noria élevait l'eau de la rivière Yazid à douze mètres pour approvisionner l'hôpital Qaymari à Salihiya.Des nombreuses norias que comptait le quartier, elle est la seule à avoir subsisté.

  • Eglise St. Paul:

  • Elle s'élève dérrière Bab Kissan, l'une des portes des anciens remparts de Damas, bien que ce soit une église récente elle revêt - tout comme l'église Saint Ananie - une importance particulière car elle est attachée au souvenir de Saint Paul qui était venu à Damas aux premiers temps du Christianisme.
     

     

    © Copyright 1997- 2009 New World Design - Webmaster@visit-syria.com